mardi 17 octobre 2017

Adieu mon Amie...

La nuit dernière, tu as rejoint les étoiles et les Anges que tu aimais tant... Même si ma tristesse est immense - nous avions encore tant à partager - tu restes vivante en moi à jamais parce que tu es un Être de Lumière et même si nous ne pourrons plus nous voir physiquement, je suis certaine que je sentirai ta présence chaque fois que je penserai à toi...
Tu fais maintenant partie de mes grands Absents mais ce petit Ange, ton cadeau, va m'aider à supporter ton absence. MERCI pour ce que tu as été pour moi. Une pensée à ta famille à qui tu vas bien manquer mais tu leur as donné tant d'Amour que cela les aidera.

dimanche 15 octobre 2017

Un week end d'été en octobre...

Dans la nuit de mercredi à jeudi, j'ai ressenti une forte douleur en voulant me retourner dans mon lit, j'avais l'impression que mon cou était tordu, impossible de le mobiliser ! La cause, un méchant torticolis. Pas grave mais douloureux. Et surtout handicapant : impossible de bouger la tête pour préparer ma boisson salvatrice. Aux petits maux, les remèdes ad hoc : écharpe chaude enroulée autour du cou et surtout baume du Tigre pour chauffer la partie douloureuse, il fallait que ce soit terminé pour samedi ! Mais aussi un autre remède, l'évasion dans la Chine d'avant avec Pearl Buck. 
Ce samedi, j'étais réveillée avant le soleil ! Je ne suis plus aussi coincée, seulement une gêne encore pour me rappeler qu'il n'est pas question de gestes trop brusques de la tête... 
Mais pas question de me priver de ce qui fait mon bonheur, un Giddapaharte et un livre pour enfant, une merveille tant par l'histoire que par les illustrations! 
Il est l'heure de quitter la maison, sous un grand soleil qui donne aux arbres des couleurs flamboyantes. 
Direction la gare pour une journée qui le sera tout autant, c'est certain.  Voyage sans encombres,
Namur m'accueille avec un ciel tout bleu, il est 10h20 et l'air est incroyablement doux. Mais en redressant la tête... Direction une pharmacie pour me racheter du baume du tigre, je n'ai pas envie que cette journée soit gâchée, et tant pis pour le parfum particulier que dégage le tigre ! 
Premier arrêt, "lustucru"... 
Accueil toujours aussi souriant de Martine qui me conseille un
Dao Ren Mao Feng
Je suis impatiente, cela fait plus d'un an que je n'en ai plus parce que je ne le trouve que chez
Terre des Thés
Je n'attends pas ma complice pour le savourer, je sais qu'elle ne m'en voudra pas, et rien qu'au parfum qui s'en dégage, je suis transportée ! 
Nous le dégusterons ensemble, ce sera notre thé d'apéritif. 
Ce vert tendre convient bien à ce jour d'été, moment d'amitié partagée et d'émotion gustative! 
Deuxième station
Bao Bao, un restaurant comme nous les aimons ! 
Accueil charmant, carte alléchante : 
entrée appétissante, 
suivie d'un ramen très copieux, aux saveurs subtiles 
mais difficile à manger proprement selon nos critères occidentaux, n'est-ce pas Maryse... Et pour terminer, les desserts :
glace au taro et au fruit du jacquier pour moi , 
boules de coco pour Maryse. Très décevant, les boules de coco goûtaient la friture qui en a vu d'autres, mes glaces étaient correctes au niveau du goût mais trop sucrées. C'est le seul bémol de ce repas très enjoué, nous sommes ravies de nous revoir, il y avait si longtemps! Entre ici et là, se situe
Les tissus de Saint Jean. Là j'ai fait la connaissance de Nath dite Pipelette, une amie de Maryse. Belle rencontre qui aura des suites... 
Là, c'est ici, ce lieu de perdition et d'excellence, cela se voit à vos regards ! Que va-t-on prendre comme dessert du dessert ? 
Je choisis un
Taiping Hou Gui 
Maryse un
Pu Er sheng 2002
Dans l'eau, les Belles se détendent avec volupté, je salive déjà... Encore de fortes émotions! 
Les couleurs du thé,
Pu Er 
thé vert. Résultat du travail des hommes et de leur savoir-faire ! 
Les Belles en redemandent 
Elles reposent à présent dans les bras de leur maman-eau. 
En regardant de plus près les feuilles, je repense à une des premières fois que j'ai découvert ce thé surprenant : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2009/06/aujourdhui-je-prolonge-le-bonheur.html. On voit très bien la façon dont les Belles ont été manufacturées. 

Pour le goûter, Martine nous offre 2 petites gâteries accompagnées d'un
Kukicha, un thé de tiges torréfié, tandis que Maryse poste déjà les activités du jour... Bien installées dans cet endroit si zen propices aux échanges plus personnels, nous jouissons de ces instants comme une parenthèse lumineuse dans un quotidien pas toujours facile... Merci chère Maryse pour ta confiance qui me touche, tu es une belle personne, ne te laisse pas faire pour des jaloux, leur médiocrité est répugnante et les moyens employés pour t'atteindre sont lâches ! Heureusement que, contrairement à eux, tu aimes ton métier que tu exerces avec la conscience professionnelle qui te caractérise, tu as d'autres centres d'intérêt, des passions que nous partageons ! Ne te laisse pas faire surtout, apprends à te défendre... 
Saveur de noisette, crémeux, quasi sans théine, c'est par excellence un thé de lecture pour le soir. 
Ce sera le dernier thé partagé aujourd'hui, il est temps de regagner nos pénates 
mais pas avant d'avoir réservé nos calendriers de l'Avent et effectué quelques achats... MERCI chère Martine pour cet accueil si chaleureux, chez toi on se sent chez nous ! 
En sortant, nous admirons les jardinières et me donne des idées pour garnir les miennes... 
Dans le train, je retrouve Pivoine, la jeune esclave chinoise d'une famille juive dans cette Chine aux multiples visages. 
Je m'apprête à reprendre ma voiture quand j'entends un bruit indéfinissable mais impressionnant, je ne saurai jamais ce que c'est, le temps d'arriver il s'est éteint... 
J'ai oublié le nom de ces jolies grappes de fleurs blanches, l'état de ma mémoire me fait peur. 
Le temps de déposer mes trésors 
et admirer ma dernière acquisition déjà repérée lors d'une précédente rencontre dans ce lieu de tentations... et de passage à l'acte! : http://la-theiere-nomade.blogspot.be/2017/04/un-week-end-de-paques-plein-de-surprises.html que mon mari m'appelle, très accablé par un rhume le pauvre. Un potage maison bien chaud et une tisane de thym l'aideront certainement. Les yeux remplis d'étoiles, je plonge au pays des rêves, demain je reçois deux amies à diner. 
Au réveil, l'été m'accueille sur une terrasse inondée de soleil et de douceur. Mais je dois changer de programme, mon mari a lutté toute la nuit par des envahisseurs et n'a pas gagné, il a fait appel au médecin de garde en me conseillant de ne pas trop l'approcher. 
Je remonte dans mon cocon pour admirer ce paysage lumineux. 
Mes activités du jour : préparer un thé froid,
C'est sympathique parce que je compte passer l'après-midi sur ma terrasse. Et dans la théière, un Bai Mu Dan pour accompagner l'histoire de Pivoine. Le médecin est passé, importante attaque virale, pauvre Doudou ! Mais sois sympa, tu es généreux mais ne me les transmet pas...
23°, une légère brise... Temps idéal pour passer une douce après-midi. 
Le restaurant est vide, je vais remédier à cela 
mais avant un peu de lecture accompagnée de ce thé, ramené de chez
Picorette
. Et là, déception ! Je n'ai vraiment pas aimé, les feuilles sèches sont jolies agrémentées de couleurs douces mais j'aurais dû lire la composition avant de me laisser tenter, j'ai horreur de l'odeur du géranium et c'est la seule note que je détecte. Tant pis pour moi ! Mais je sais à qui cela plaira...
Je regarnis le restaurant, le menu d'aujourd'hui sera constitué d'un plat unique, je n'ai plus rien d'autre. 
Il est 15h30 et la température monte encore, je laisse momentanément Pivoine pour aller faire un tour de jardin... qui s'est prolongé par une balade en forêt, une très belle façon de terminer un week-end flamboyant. MERCI le thé, l'Amitié, en un mot la VIE... 

mercredi 11 octobre 2017

Vent d'Est, vent d'Ouest, entre autres...

Ce matin, j'ai été réveillée en sursaut par un bruit sourd venant de ma terrasse, c'était l'oeuvre du vent, une bourrasque a fait tomber les chaises que j'avais imprudemment repliées et posées sur la balustrade. Je n'ai pas voulu les rentrer parce qu'on annonce des températures printanières voire estivales pour la fin de la semaine... 
Il y a effectivement un vent à décorner les bœufs ! 
Mon programme du jour : thé, un
Gao Shan de Shan-lin Xi, et lecture. Et pas n'importe laquelle : Vent d'Est, vent d'Ouest de Pearl Buck. Je n'avais pas encore 20 ans qu'il fut mon livre de chevet. je ne savais de la Chine que ce qu'Hergé avait raconté dans Le lotus bleu, mais aussi ce qui se disait dans le milieu bourgeois, catholique et étriqué dans lequel j'ai grandi, on parlait alors du "péril jaune". A la fois fascinée et interloquée aussi à l'époque, je l'ai lu, relu, rerelu et rererelu, comment vais-je réagir aujourd'hui, éprouverai-je encore les mêmes émotions ? Cette lecture, plus de 50 ans plus tard, m'a vraiment enchantée d'autant que je comprenais bien mieux le mode de vie de ce pays lointain... Entre autres concernant les marques de respect entre mère et fille. Dès la page 24, une phrase me parle plus particulièrement : "Je me tiens devant elle, tête baissée sans me permettre de rencontrer ses yeux". La semaine dernière, mon petit Georges me parle sans me regarder, son père lui explique qu'on doit regarder la personne à qui on parle. Sa maman m'explique alors qu'à Taiwan, un enfant ne doit pas regarder dans les yeux mais les baisser en signe de respect. 
Je ne parvenais plus à lever le nez de mon livre sauf pour infuser deux fois ces fabuleuses Feuilles. Le vent souffle toujours aussi fort à tel point qu'une fenêtre de mon cocon s'est brusquement ouverte, j'immortalise ce ciel tout gris avant de la refermer, je n'ai pas envie que pénètre à nouveau l'un ou l'autre volatile. J'aurais dû aller faire mes courses mais impossible de lâcher ce livre avant de l'avoir terminé, tant pis le congélateur est là ! 
Même lecture mais thé différent : un
Sencha Yame. Je n'ai pas encore terminé mais cela ne me gêne pas de le laisser là, comme tous les mercredis après-midi, j'ai de la visite... Petit Dragon et ses parents. 
Un peu de lecture avec sa maman. 
Puis il examine les livres que j'ai ramenés du
Furet du Nord.
Mais ce sera pour plus tard, il veut m'apprendre à faire des avions, des bateaux et des fusées. Et je suis surveillée de près, je suis priée de mieux plier mes feuilles, et à son ton autoritaire, j'ai intérêt à obéir ! 
C'est l'heure du goûter, classique mais limité... Je n'ai pas été faire les courses, petit Dragon aurait voulu préparé un gâteau au chocolat mais sans chocolat... Ce sera pour la semaine prochaine. 
Il me restait des petits gâteaux de Lune pour compléter 
facétie d'un enfant très drôle... 
Rencontre d'un 5ème type avec un Chevalier qui veut faire la guerre et enfoncer son couteau dans mon cœur! Comme je lui dis que j'ai horreur de la guerre et des armes... Ou alors envoyer toutes mes bactéries dans ta poitrine, je préfère ne pas creuser! 
Retour à une activité plus calme, ce rituel dont nous ne pouvons nous passer, moments d'intimité et de connivence avant de nous quitter mais cette fois, j'ai de quoi me consoler... il me reste 26 pages avant de refermer
Vent d'Est, vent d'Ouest
. Avant d'en ouvrir un autre !